Les sentiers du livre

Envoyer votre manuscrit en ligne

Me connecter

Votre Panier

0 article

Total : 0 €

Notre catalogue

  • La voix du slience

    Robert BONNEFOY

    Robert Bonnefoy est né à Marseille en 1947. Il a passé son enfance dans cette ville au sortir de la dernière guerre, tout près du célèbre Alcazar, puis à Cuges - les - Pins sous Aubagne et le Garlaban, sur les traces encore fraîches de Marcel Pagnol. Plus tard, son adolescence fut à Carry le Rouet, sur la Côte Bleue, dans le petit village de Fernandel. Les études chez les Frères Maristes, puis supérieures dans des Ecoles de Commerce ont peaufiné son éducation. Sa soif de savoir, lui a ouvert la porte à d’autres diplômes : l’encadrement d’enfants, le ski, l’escalade, l’alpinisme, le secourisme et le secours en montagne. L’écriture et la philosophie sont alors devenues presque naturellement pour lui une manière de vivre, dont il a voulu rajouter l’Art avec la poésie classique. Robert porte à son actif de nombreux prix et distinctions littéraires. Aujourd’hui, Robert est invalide et dans un fauteuil roulant à la suite d’une agression et il se plaît à dire et à répéter : « Celui qui est dans cette ‘’chose roulante’’ porte sa croix et devient plus sensible que n’importe quelle autre personne, car il endure les épreuves. Pour un montagnard, un skieur - alpiniste, perdre ses jambes est la pire chose ! Mais après l’anéantissement, le trou, le vide, je peux dire aujourd’hui que la foi m’est chère. Le guide de montagne se laisse à son tour guider, sans aucune peur. Mon propre silence s’est mis en communion avec un autre silence, celui qui vient d’en haut. Désormais mon Véritable Guide me tient par la main et je l’écoute en silence ! »

    Voir le livre →
  • Les tueurs masqués

    Frédéric MITCHEL

    Grand banditisme, mafia, trafics en tout genre, prédateurs de bas niveau....NON, rien de tout cela. 
    «Les Tueurs masqués» met en exergue une tout autre réalité concernant des actes criminels d’apparences gratuites qui ont favorisé l’installation de la « stratégie de la tension » par un terrorisme aveugle ou sélectif. D’abominables exactions ont fait des centaines de morts et de milliers de victimes handicapées à vie, physiquement et psychologiquement. 
    Ces crimes barbares s’inscrivaient dans le cadre de la destruction des structures de certains États durant plusieurs décennies par des manipulations de l’opinion publique afin qu’elle accepte l’installation de régimes forts et autoritaires. La justification selon laquelle l’Europe devait par tous les moyens se prémunir de l’invasion des armées du Pacte de Varsovie, a servi d’alibi à des gouvernements de droite appuyés par des organisations secrètes de s’opposer, par la terreur, à l’expansion du communisme dans le monde.
    Ce livre est l’aboutissement d’une longue analyse de faits odieux, celle de Frédéric Mitchel qui en hommage aux victimes tente de resituer la Vérité historique que certains États et leurs dirigeants ont toujours voulu cacher. Et pour cause, force est de constater que certains d’entre-eux en étaient mêmes les commanditaires. 
    Encore aujourd’hui, des enquêtes sont toujours en cours sans en connaître nécessairement les auteurs....mais alors qui sont-ils ?

     

    Voir le livre →
  • L'Education Nationale : Un système qui exclut

    Sébastien LABLANCHE

    Encore un livre rempli de préjugés aveuglants sur l’éducation nationale et qui n’apporte aucune analyse structurée? Non ! Heureusement quand on voit ce qui se passe dans nos écoles où chaque année près de cent soixante mille jeunes quittent le système scolaire sans aucune formation. Avec la crise économique, la hausse du chômage, le sacrifice des classes moyennes et la déstructuration familiale accompagnée d’une perte des repères qui découle en partie de la déchristianisation de notre société, cette situation ne peut qu’empirer, à moins que des décisions fortes soient prises au niveau politique.
    Malheureusement nous vivons dans une société où ce sont les vieux qui ont le pouvoir et les jeunes qui sont sacrifiés, jeunes qui pourtant constituent l’avenir du pays.
    Nos élites ne proposent pas de solutions simples et efficaces car elles ne savent pas ce qu’est l’échec scolaire, aveuglées par leurs diplômes et leurs préjugés. C’est face à ce constat que l’auteur a pris la décision de faire un premier travail de compréhension de ces problèmes qui permet de comprendre les principales faiblesses de notre système scolaire et comment peut-on venir en aide aux enfants et adolescents les plus en difficulté. Sébastien LABLANCHE a voyagé partout dans ce fameux système : collège, lycée général, classes préparatoires, école d’ingénieur et université. Il a connu l’échec scolaire à plusieurs reprises et a connu les classes d’élite. Il a donc une grande expérience de la structuration de ce système, de ses principaux points faibles et également des principales causes de l’échec scolaire. A partir de données statistiques portant sur ces jeunes, l’auteur de cet ouvrage propose une vision et des solutions cohérentes et adaptées à cet échec qui est celui de nos élites, et non pas de ces jeunes sacrifiés et humiliés. 
    Il faut lire attentivement ce livre pour qu’enfin les parents et les enfants comprennent comment ce système élimine les gens et comment les différents barrages se mettent en place devant eux et quelle est la colonne vertébrale qui permet à l’élève de devenir bon partout.

     

    Voir le livre →
  • FEK BETI BE KOBA le savoirs des antiques philosophes

    Patrice AMAYINA

    Cet ouvrage s’investit dans une volonté pédagogique ethnolinguistique ouverte à tout type de publique. A travers le KOLO BETI berceau de l’opposition préfixale et suffixale alpha-oméga fondatrice des expressions philosophiques, l’humain dans sa plus haute et modeste grandeur trouvera de manière concrète ce qui fait de lui l’être qu’il est devenu. 
    L’ancien Grec qui est syntaxiquement l’un des héritiers du KOLO BETI est aussi le géniteur du latin fondateur des langues latines. Le KOLO BETI qui est d’origine phénicienne est parlé avec ses variantes dans le bassin du Congo. Comme il est démontré dans cet ouvrage, les formules syntaxiques du KOLO BETI sont omniprésentes dans la structure de tous les déterminants des langues Eurasiennes. Toutes les langues et en particulier les langues de préfixation nominale et de suffixation pronominale structurés selon l’opposition préfixale alpha-oméga qui est symbolisé par le prétendu alphabet Grec y trouveront un intérêt particulier dans leurs restructurations syntaxiques.

    Voir le livre →
  • Histoire secrète d'une vie

    Christian RICARD

    Dans ses mémoires, Christian RICARD décrit avec tact les périodes difficiles de sa vie, notamment pendant la guerre 39/45. Il analyse un passé tortueux avec lucidité et commente les principaux événements historiques qui ont jalonné sa vie.

    J’étais né comme naissent les hommes ou les étoiles, mais outre-rhin un führer qui devait faire trembler le monde venait de prendre le pouvoir ! C’est ainsi donc que j’ouvris les yeux, le 22 du mois d’octobre 1933, dans cette pièce unique où vivaient alors mes parents, et mon frère. Quelques jours après, le couple déménagea non loin de là, au 20 Bd de Bonald, afin d’avoir un peu plus de place et de confort, malgré une centaine d’escaliers à gravir, poussés par le besoin, afin d’élever avec plus de facilités, ses deux enfants. Il ne se doutait pas que ce logement deviendrait un point de ralliement pour la famille durant plus de 30 ans. Pendant ce temps, en Allemagne, ainsi que déjà cité plus avant, Hitler s’en venait au pouvoir, marquant de son empreinte cette année fatidique, et le destin des hommes, lequel s’accomplissait selon les vues et les convenances du destin, avec l’appui de l’ennemi du genre humain, Satan, cependant vaincu récemment en Espagne, par le Caudillo Franco et ses troupes se réclamant de la chrétienté souveraine. Cette défaite communiste nous valut pourtant, plus tard, bien des règlements de compte, et des agressions commises dans nos campagnes par les espagnols républicains réfugiés dans nos maquis cévenols, au nom de Staline, remplaçant ainsi le bon Dieu.

     

    Voir le livre →
  • Clairvaux, un vallon, une histoire

    Bernard MASSON

    Clairvaux est un vallon ouvert au soleil levant.
    De tels sites, il en est des centaines, ourlant le relief de la côte des Bar, limite orientale du bassin parisien. Il s’agit du Barrois et, tout proche, du plateau de Langres, terre pauvre en ressources mais riche de légendes et d’histoire.
    La Seine, l’Aube, la Marne ont creusé des vallées parfois étroites dans des sols calcaires. Vallons, vals ou « valottes » s’ouvrent sur ces rivières. Clairvaux est l’un d’eux ; il débouche sur l’Aube la blanche.
    Ce val « clair » fut, est durablement habité. Sa population, ou plutôt ses habitants successifs ont fait l’histoire de Clairvaux, histoire qui mérite bien d’être racontée ou relue.
    Le « lieu d’horreur et de profonde solitude » ne devient-il pas en deux ou trois décennies un des centres de la Chrétienté, un des centres de l’Europe médiévale, une Europe sans frontières ?
    Papes et Rois ont pénétré dans le vallon.

    Voir le livre →
  • Amour et Basse Normandie, entre Angleterre et France

    Vinson FISHER

    William de Jumièges dans le septième manuscrit de la « Normannorum Gesta » écrit dans ce texte, qui couvre la période de la mort d’Edouard le Confesseur au couronnement de Guillaume dans l’Abbaye de Westminster, les détails de la flotte normande d’invasion, soit 3000 navires. 
    Guillaume le conquérant voit le jour en 1027 à Falaise, dans le château des Ducs de Normandie. 
    Au moment même de la naissance de l’Europe, Guillaume deviendra Duc de Normandie et réunira autour de son oriflamme toute la Normandie, homme de guerre il consolidera la paix et développera les services secrets normands, avant de se lancer vers sa surprenante destinée pour monter un jour sur le trône d’Angleterre dés la mort du Roi Edouard dit le confesseur. 
    Dans ce volume, nous suivons cet homme extraordinaire et hors normes, de sa naissance à la préparation de l’invasion normande de l’Angleterre, en découvrant comment ce conquérant d’exception prend à chaque instant de sa vie son fabuleux destin entre ses mains. 
    La bataille de Mantes sera sa dernière bataille avec les français de Philippe 1er de France et c’est l’arçon de sa selle de cheval qui aura raison de lui.

    Voir le livre →
  • La France d'Eugène Ricochet

    Guy BORSOÏ

    Suite de "L'université d'Eugène Ricochet".

    Eugène Ricochet, fondateur de l’Université qui porte son nom, a concocté un nouveau programme. Il a décidé de consacrer ses interventions à l’Histoire de la France. Il nous fait voyager   de Versingétorix à notre Président actuel qui, aux dernières nouvelles, s’appelle toujours et encore François Hollande... Comme à son habitude, il émaille ses propos de remarques ou d’anecdotes personnelles. Il se montre sarcastique, critique, tendre, émouvant et tout simplement humain. 
    Mais, je vous rassure tout de suite. Il n’est pas question, pour lui, de se transformer en historien... Il s’attache plutôt à nous faire découvrir la vie de nos ancêtres. 
    A travers quelques deux mille ans d’histoire, il nous renseigne sur la manière dont les hommes et les femmes de notre Pays ont traversé les siècles semés de guerres, de révoltes, de rivalités stupides mais aussi d’évolutions sociales importantes. 
    Il construit, séance après séance, un puzzle où chaque événement conduit au XXIème siècle.   

    Voir le livre →
  • L'insurgé et la fureur d'écrire

    Lakhdar KHELFAOUI

    A paraître

    « L’insurgé et la fureur d’écrire » : une fidèle traduction de quelques

    chroniques de presse parues au journal El-Kilaâ durant la guerre civile en Algérie des années 90.

    Une critique socio-politique du drame algérien.

    Très jeune, Lakhdar Khelfaoui embrasse les tribunes de la presse écrite

    algérienne. Comme tous ces jeunes rêveurs d’un avenir meilleur sans le monopole

    du FLN, le parti décideur et unique depuis l’indépendance, Lakhdar Khelfaoui

    utilise tous ces moyens d’expression pour caresser ce « rêve ». La liberté de

    pensée et d’opinion.

    Artiste-peintre, calligraphe, photographe, pigiste dans quelques titres de la

    presse écrite, et surtout poète en herbe avec une énergie inégalée et

    enthousiasme débordant.

    Il était l’exception par rapport à ses paires, un ovni bourré de multiples projets

    et idées culturelles.

    Il débute sa carrière de journaliste-pigiste précocement en classe terminale.

    Ses participations et écrits ont été accueillis à bras ouverts par nombreux titres

    de la nouvelle ère démocratique, le quotidien El-Khabar (l’info)

    l’hebdomadaire Adhwae (lumières) El-Wehda... etc.

    Puis il a rejoint l’hebdomadaire des Aurès (El-Awress) à Batna, ainsi l’heb-

    domadaire Acharq-El-Jaza’iri (l’Est algérien), sa révolte intellectuelle et lutte pour les libertés l'ont emmené droit  à la tête d'un journal en tant que Rédacteur-en-chef, directeur de publication El-Kilaâ (Citadelles), hebdomadaire national ( censuré).Installé en France depuis plusieurs années, Lakhdar KHELFAOUI est l'auteur de quelques ouvrages en multiples genres littéraires: "Majda, l'amour jusqu'à la mort" (poésie), "Sun-Night, les identités mutilées" (roman), "Reviens à moi, l'ivresse des mots" (poésie), "L'incompris, lettre ouverte à Allah" (poésie).

    Voir le livre →
  • Qui veut la peau de notre agro-alimentaire ?

    Richard MENU

    « Qui veut la peau de notre agro-alimentaire ? » décrit la fragilisation des entreprises alimentaires françaises ces 30 dernières années sous trois contraintes dévastatrices : la surpuissance de la grande distribution, les réglementations européennes et les conséquences des crises sanitaires des années 90.

    Contrairement aux reportages journalistiques qui recueillent les témoignages pour une enquête à charge, l’auteur est ici un professionnel de l’agro-alimentaire. Il rassemble des informations peu diffusées car seulement connues à l’intérieur des entreprises et dans les secrets des négociations avec la distribution.

    Voir le livre →
  • Eduquer l'autre c'est travailler sur soi

    Frédérique GORALCZYK

    A la fois délicat et interpellant, ce texte est une envolée engagée et provocante qui invite le lecteur à s’extraire de la logique de maîtrise des situations en interrogeant sa part de responsabilité dans son vécu. L’auteur remet en question les pratiques éducatives et les formations qui y conduisent. Cet essai est un nouveau souffle destiné en particulier aux travailleurs sociaux, autant qu’aux personnes qui s’autorisent à développer un regard critique sur eux-mêmes, sur l’éducation qu’ils ont reçue et celle qu’ils diffusent. Un livre de dé-formation à l’usage des guides qui croient faire de l’éducation !

    Voir le livre →
  • Les dernières roses

    Muriel DENISE

    Accepter d’écouter les signes, cette petite ou grande voix intérieure qui nous nous appelle, nous alerte, nous fait hésiter, douter, redouter...            
    Accepter d’entendre la responsabilité de nos choix.
    Sans moralisme éculé, ni leçons de bonne conduite, il s’agit avant tout d’un contact étroit de l’être avec sa pleine conscience.
    Conscience de soi, conscience de l’autre, auxquelles aucun des personnages ne peut échapper, dans cette histoire où la manipulation des sentiments joue le rôle premier.

    Voir le livre →

 

« ‹ Précédent 1 2 3 › Suivant »