Les sentiers du livre

Envoyer votre manuscrit en ligne

Me connecter

Votre Panier

0 article

Total : 0 €

Notre catalogue

  • Clairvaux, un vallon, une histoire

    Bernard MASSON

    Clairvaux est un vallon ouvert au soleil levant.
    De tels sites, il en est des centaines, ourlant le relief de la côte des Bar, limite orientale du bassin parisien. Il s’agit du Barrois et, tout proche, du plateau de Langres, terre pauvre en ressources mais riche de légendes et d’histoire.
    La Seine, l’Aube, la Marne ont creusé des vallées parfois étroites dans des sols calcaires. Vallons, vals ou « valottes » s’ouvrent sur ces rivières. Clairvaux est l’un d’eux ; il débouche sur l’Aube la blanche.
    Ce val « clair » fut, est durablement habité. Sa population, ou plutôt ses habitants successifs ont fait l’histoire de Clairvaux, histoire qui mérite bien d’être racontée ou relue.
    Le « lieu d’horreur et de profonde solitude » ne devient-il pas en deux ou trois décennies un des centres de la Chrétienté, un des centres de l’Europe médiévale, une Europe sans frontières ?
    Papes et Rois ont pénétré dans le vallon.

    Voir le livre →
  • Amour et Basse Normandie, entre Angleterre et France

    Vinson FISHER

    William de Jumièges dans le septième manuscrit de la « Normannorum Gesta » écrit dans ce texte, qui couvre la période de la mort d’Edouard le Confesseur au couronnement de Guillaume dans l’Abbaye de Westminster, les détails de la flotte normande d’invasion, soit 3000 navires. 
    Guillaume le conquérant voit le jour en 1027 à Falaise, dans le château des Ducs de Normandie. 
    Au moment même de la naissance de l’Europe, Guillaume deviendra Duc de Normandie et réunira autour de son oriflamme toute la Normandie, homme de guerre il consolidera la paix et développera les services secrets normands, avant de se lancer vers sa surprenante destinée pour monter un jour sur le trône d’Angleterre dés la mort du Roi Edouard dit le confesseur. 
    Dans ce volume, nous suivons cet homme extraordinaire et hors normes, de sa naissance à la préparation de l’invasion normande de l’Angleterre, en découvrant comment ce conquérant d’exception prend à chaque instant de sa vie son fabuleux destin entre ses mains. 
    La bataille de Mantes sera sa dernière bataille avec les français de Philippe 1er de France et c’est l’arçon de sa selle de cheval qui aura raison de lui.

    Voir le livre →
  • La France d'Eugène Ricochet

    Guy BORSOÏ

    Suite de "L'université d'Eugène Ricochet".

    Eugène Ricochet, fondateur de l’Université qui porte son nom, a concocté un nouveau programme. Il a décidé de consacrer ses interventions à l’Histoire de la France. Il nous fait voyager   de Versingétorix à notre Président actuel qui, aux dernières nouvelles, s’appelle toujours et encore François Hollande... Comme à son habitude, il émaille ses propos de remarques ou d’anecdotes personnelles. Il se montre sarcastique, critique, tendre, émouvant et tout simplement humain. 
    Mais, je vous rassure tout de suite. Il n’est pas question, pour lui, de se transformer en historien... Il s’attache plutôt à nous faire découvrir la vie de nos ancêtres. 
    A travers quelques deux mille ans d’histoire, il nous renseigne sur la manière dont les hommes et les femmes de notre Pays ont traversé les siècles semés de guerres, de révoltes, de rivalités stupides mais aussi d’évolutions sociales importantes. 
    Il construit, séance après séance, un puzzle où chaque événement conduit au XXIème siècle.   

    Voir le livre →
  • L'insurgé et la fureur d'écrire

    Lakhdar KHELFAOUI

    A paraître

    « L’insurgé et la fureur d’écrire » : une fidèle traduction de quelques

    chroniques de presse parues au journal El-Kilaâ durant la guerre civile en Algérie des années 90.

    Une critique socio-politique du drame algérien.

    Très jeune, Lakhdar Khelfaoui embrasse les tribunes de la presse écrite

    algérienne. Comme tous ces jeunes rêveurs d’un avenir meilleur sans le monopole

    du FLN, le parti décideur et unique depuis l’indépendance, Lakhdar Khelfaoui

    utilise tous ces moyens d’expression pour caresser ce « rêve ». La liberté de

    pensée et d’opinion.

    Artiste-peintre, calligraphe, photographe, pigiste dans quelques titres de la

    presse écrite, et surtout poète en herbe avec une énergie inégalée et

    enthousiasme débordant.

    Il était l’exception par rapport à ses paires, un ovni bourré de multiples projets

    et idées culturelles.

    Il débute sa carrière de journaliste-pigiste précocement en classe terminale.

    Ses participations et écrits ont été accueillis à bras ouverts par nombreux titres

    de la nouvelle ère démocratique, le quotidien El-Khabar (l’info)

    l’hebdomadaire Adhwae (lumières) El-Wehda... etc.

    Puis il a rejoint l’hebdomadaire des Aurès (El-Awress) à Batna, ainsi l’heb-

    domadaire Acharq-El-Jaza’iri (l’Est algérien), sa révolte intellectuelle et lutte pour les libertés l'ont emmené droit  à la tête d'un journal en tant que Rédacteur-en-chef, directeur de publication El-Kilaâ (Citadelles), hebdomadaire national ( censuré).Installé en France depuis plusieurs années, Lakhdar KHELFAOUI est l'auteur de quelques ouvrages en multiples genres littéraires: "Majda, l'amour jusqu'à la mort" (poésie), "Sun-Night, les identités mutilées" (roman), "Reviens à moi, l'ivresse des mots" (poésie), "L'incompris, lettre ouverte à Allah" (poésie).

    Voir le livre →
  • Qui veut la peau de notre agro-alimentaire ?

    Richard MENU

    « Qui veut la peau de notre agro-alimentaire ? » décrit la fragilisation des entreprises alimentaires françaises ces 30 dernières années sous trois contraintes dévastatrices : la surpuissance de la grande distribution, les réglementations européennes et les conséquences des crises sanitaires des années 90.

    Contrairement aux reportages journalistiques qui recueillent les témoignages pour une enquête à charge, l’auteur est ici un professionnel de l’agro-alimentaire. Il rassemble des informations peu diffusées car seulement connues à l’intérieur des entreprises et dans les secrets des négociations avec la distribution.

    Voir le livre →
  • Eduquer l'autre c'est travailler sur soi

    Frédérique GORALCZYK

    A la fois délicat et interpellant, ce texte est une envolée engagée et provocante qui invite le lecteur à s’extraire de la logique de maîtrise des situations en interrogeant sa part de responsabilité dans son vécu. L’auteur remet en question les pratiques éducatives et les formations qui y conduisent. Cet essai est un nouveau souffle destiné en particulier aux travailleurs sociaux, autant qu’aux personnes qui s’autorisent à développer un regard critique sur eux-mêmes, sur l’éducation qu’ils ont reçue et celle qu’ils diffusent. Un livre de dé-formation à l’usage des guides qui croient faire de l’éducation !

    Voir le livre →
  • Les dernières roses

    Muriel DENISE

    Accepter d’écouter les signes, cette petite ou grande voix intérieure qui nous nous appelle, nous alerte, nous fait hésiter, douter, redouter...            
    Accepter d’entendre la responsabilité de nos choix.
    Sans moralisme éculé, ni leçons de bonne conduite, il s’agit avant tout d’un contact étroit de l’être avec sa pleine conscience.
    Conscience de soi, conscience de l’autre, auxquelles aucun des personnages ne peut échapper, dans cette histoire où la manipulation des sentiments joue le rôle premier.

    Voir le livre →
  • Nostradamus Les mystères de l'apocalypse

    Jean BENDOR

    Un florilège de prophéties inconnues du commun, parmi lesquelles la mort prématurée du soleil dont découle un effroyable chaos cosmique. C’est l’apocalypse !  Frôlée par une comète, la terre bascule, les montagnes se heurtent, les mers mélangent leurs eaux au milieu des continents. Conformément à la Bible, Satan est jeté sur terre avec ses anges, en tout, 200 millions d’individus de haute stature, tous androgynes, courageux, bien équipés et parfaitement entraînés, une armée prodigieuse ! Fort de ses légions démoniaques, leur chef et fils du diable tient l’humanité en esclavage.

    Voir le livre →
  • Tout est bien !

    Tadig FULUP

    Dans cet ouvrage, essai biographique, de société, Tadig FULUP aborde un sujet tabou d'actualité : le rouleau compresseur de la justice, implacable, les dysfonctionnements de l'instituion ecclésiastique face aux agressions sexuelles sur mineurs. Il nous adresse aussi un message de croyant.

    Voir le livre →
  • Juste ou Injuste

    Gilles Birckenstock dit Lobale

    Dans l’école, de par la répression, la religion, la violence, les interdictions, les obligations...sont-ce là, des exemples que vivent en permanence nos enfants.

    Voir le livre →
  • Ma nouvelle vie

    Sébastien MODICA

    «… J’aurais tellement aimé que ma vie soit différente et ne jamais avoir eu ces maladies. Avoir le droit de vivre heureux… »
    « … Face à la maladie, nous réagissons tous d’une manière bien définie.
    Tout d’abord, c’est le refus ou la fuite. On ne l’accepte pas. On n’y croit pas… Certaines personnes en viennent à chercher des plaisirs éphémères (biens matériels, alcool, drogue…) afin d’oublier.
    Dans un deuxième temps, on s’y résigne passivement en se disant qu’il faut faire avec. Cette étape n’est certainement pas une fin en soi.
    Enfin il y a le temps de l’introspection, la prise de conscience. Voir sa souffrance, l’accepter, en cherchant les origines et agir sur celles-ci dans le but de s’en libérer… »
    Qui ne s’est jamais posé des questions sur ce qu’il lui arrive ? Qui n’a jamais voulu donner un sens à sa vie ?
    Ce livre vous apportera des solutions lorsque vous n’en trouvez plus et redonnera confiance en vous.
    La fatalité n’est pas une réponse et, désormais, vous porterez un regard différent sur le monde qui vous entoure…

    Voir le livre →
  • Ma pire ennemie

    Rhizlane DINIA

    disponible

    A ce moment-là, je ne comprenais pas bien ce qui se déroulait, j’étais comme à mon habitude couchée en sécurité chez moi au calme, lorsque, d’un seul coup, l’horreur s’est immiscée dans ma tête, en laissant suggérer que ma vie pouvait s’achever d’un instant à l’autre.
    Cette souffrance, qui me rendait littéralement folle, était si intolérable et lancinante qu’il a fallu me conduire immédiatement au centre hospitalier le plus proche.
    A mon arrivée, on m’a demandé en premier : “Que vous arrive-t-il ?” Et là, une heure après ce cauchemar, je ne savais plus quoi répondre, ni même comment expliquer ce mal, à tel point que j’ai mis un certain laps de temps avant de pouvoir fournir une réponse plus ou moins cohérente.
     

    Voir le livre →

 

« ‹ Précédent 1 2 3 › Suivant »