Les sentiers du livre

Envoyer votre manuscrit en ligne

Me connecter

Votre Panier

0 article

Total : 0 €

Notre catalogue

  • Histoire secrète d'une vie

    Christian RICARD

    Dans ses mémoires, Christian RICARD décrit avec tact les périodes difficiles de sa vie, notamment pendant la guerre 39/45. Il analyse un passé tortueux avec lucidité et commente les principaux événements historiques qui ont jalonné sa vie.

    J’étais né comme naissent les hommes ou les étoiles, mais outre-rhin un führer qui devait faire trembler le monde venait de prendre le pouvoir ! C’est ainsi donc que j’ouvris les yeux, le 22 du mois d’octobre 1933, dans cette pièce unique où vivaient alors mes parents, et mon frère. Quelques jours après, le couple déménagea non loin de là, au 20 Bd de Bonald, afin d’avoir un peu plus de place et de confort, malgré une centaine d’escaliers à gravir, poussés par le besoin, afin d’élever avec plus de facilités, ses deux enfants. Il ne se doutait pas que ce logement deviendrait un point de ralliement pour la famille durant plus de 30 ans. Pendant ce temps, en Allemagne, ainsi que déjà cité plus avant, Hitler s’en venait au pouvoir, marquant de son empreinte cette année fatidique, et le destin des hommes, lequel s’accomplissait selon les vues et les convenances du destin, avec l’appui de l’ennemi du genre humain, Satan, cependant vaincu récemment en Espagne, par le Caudillo Franco et ses troupes se réclamant de la chrétienté souveraine. Cette défaite communiste nous valut pourtant, plus tard, bien des règlements de compte, et des agressions commises dans nos campagnes par les espagnols républicains réfugiés dans nos maquis cévenols, au nom de Staline, remplaçant ainsi le bon Dieu.

     

    Voir le livre →
  • Yalissan et les peuples de Crigandar

    Ella Vanégann

    Elisa est une jeune femme discrète ; rien ne présageait d’un avenir tourmenté. Jusqu’à ce qu’elle découvre qu’elle est en réalité Yalissan, née pour diriger les peuples d’une dimension parallèle appelée Crigandar. Une nouvelle vie, empreinte de sacrifices et de souffrances mais aussi de promesses et d’espoirs, s’impose à elle au sein d’un monde aux créatures étranges, où la magie et l’amour côtoient les malédictions et la haine. « Le froid la transperçait de part en part. Elisa regarda autour d’elle, terrifiée, mais elle ne vit rien. Le noir était complet, et les cris, les plaintes commencèrent à s’élever, doucement d’abord, puis de plus en plus fort. Comme à chaque fois, il lui fut impossible de savoir d’où venaient ces gémissements, ces pleurs qui la tétanisaient ! Elle sentit qu’on lui touchait les chevilles et sursauta. Un déclic se fit et tout à coup elle put bouger. Alors elle se mit à courir en tous sens mais se heurta immanquablement à quelqu’un… ou quelque chose. Elle sentait des griffes l’agripper. On s’accrochait à ses jambes, une douleur très vive au bras lui arracha un cri ; les plaintes continuaient et elle distingua des mots : - Yalissan… Yalissan… »

    Voir le livre →
  • Le loup des dunes

    Bertrand Bény

    Sur la planète Urbane, le jour de « La Convergence », les corneilles sont reparties au Lac blanc, et avec elles, la brume qui avait recouvert la cité Urbane. Trente-deux ans après, la population a oublié ces événements qui ne figurent pas dans les livres d’histoire. Un article anonyme du journal Urbane soir accuse la compagnie forestière Arbrenvie de financement occulte de partis politiques, et dénonce la surexploitation de l’immense forêt des montagnes d’Urbane, domaine d’une meute de loups. A Wimereux, station balnéaire située au nord de la cité Urbane, plusieurs corps sont retrouvés dans la zone des dunes. Un inspecteur, né le jour de « La Convergence », nommé Surdoué, est chargé de l’enquête. Il soupçonne les loups d’être responsables de ces morts. Mais pour quelles raisons ? La rencontre d’une jeune et mystérieuse chercheuse en thérapie virale le confrontera à son passé, et le conduira à découvrir et à comprendre ces loups qui hurlent chaque soir au Lac blanc.

     

    Voir le livre →
  • Mademoiselle de la Destinée

    Claude OHNIMUS

    2007 : Par une brûlante journée d’un été persistant, une petite Dame accompagnée de sa chienne griffon disparaissait dans un lieu étrange et à quelques mètres d’un cimetière. Ce bois deviendra vite soupçonneux, déjà  par son nom : le bois de la Justice, cette appellation était en rapport avec une méthode pour le moins expéditive. À  une certaine époque, et à proximité de cette zone boisée des pauvres bougres condamnés à mort se balançaient au bout d’une corde sur des fourches patibulaires.
    Claude le fils de la disparue, relate des faits très forts, poignant en tout point, d’où quelquefois, il en perdra pied... Quelle continuité morbide pour l’auteur, car après  les drames survenus de Matthieu et de Nicolas, les horions du heurtoir de la mort seront implacables.

    Voir le livre →
  • La France d'Eugène Ricochet

    Guy BORSOÏ

    Suite de "L'université d'Eugène Ricochet".

    Eugène Ricochet, fondateur de l’Université qui porte son nom, a concocté un nouveau programme. Il a décidé de consacrer ses interventions à l’Histoire de la France. Il nous fait voyager   de Versingétorix à notre Président actuel qui, aux dernières nouvelles, s’appelle toujours et encore François Hollande... Comme à son habitude, il émaille ses propos de remarques ou d’anecdotes personnelles. Il se montre sarcastique, critique, tendre, émouvant et tout simplement humain. 
    Mais, je vous rassure tout de suite. Il n’est pas question, pour lui, de se transformer en historien... Il s’attache plutôt à nous faire découvrir la vie de nos ancêtres. 
    A travers quelques deux mille ans d’histoire, il nous renseigne sur la manière dont les hommes et les femmes de notre Pays ont traversé les siècles semés de guerres, de révoltes, de rivalités stupides mais aussi d’évolutions sociales importantes. 
    Il construit, séance après séance, un puzzle où chaque événement conduit au XXIème siècle.   

    Voir le livre →
  • A l'unisson

    Ludivine Liétard

    A paraître.

    Dans ce roman d’amour saphique, faisant référence à de nombreuses œuvres musicales, notamment pianistiques avec Chopin en trame de fond, l’auteur met en exergue la résilience au travers d’une jeune pianiste prodige qui traverse une tempête de sentiments plus ou moins exacerbés.
    Clara faisait face à ce magnifique quart de queue laqué ivoire. Ses doigts longs et fins, maquillés de blancheur, effleuraient avec dextérité chaque touche de cet instrument si colossal et délicat. La qualité sonore, signature d’une facture germanique, était décuplée par les hauts plafonds de l’habitation centenaire. Chaque son caressait les murs tapissés, rebondissant de toute part dans une folle danse enivrante. Les nuances pianissimo à fortissimo trouvaient leur place dans cette immense pièce chargée d’histoire.

    Voir le livre →
  • rébellion ou de Primel à Arradon

    Michel CAPDEVILLE

    A Paraître. 

    Jean-Marie Gourvil et Yvon Tréjean devaient se revoir fin septembre 1944 dans d’étranges conditions. Ils se revirent en effet. 
    C’est l’histoire de cette rencontre qui   va suivre et, pour ainsi dire, la suite d’une précédente histoire en Bretagne.
    De curieux meurtres seront commis, curieux parce qu’incroyables avec un caractère de déjà vu impossible.
    Yvon Tréjean sera l’enquêteur d’un mystère qui le laissera perplexe et abasourdi.

    Voir le livre →
  • La conjuration des Templiers

    Alain de Arriba

    En l’an de grâce mille cent dix-huit, neuf chevaliers emmenés par le champenois Hugues de Payns arrivent dans la vieille ville de Jérusalem en pleine guerre des Croisades. Ils sont reçus par le roi Baudoin II à qui ils proposent de veiller à la sécurité des pèlerins venus défendre le Tombeau du Christ aux mains des musulmans. 
    Le roi ému par la ferveur et la motivation des neuf français, leur offrira comme lieu de résidence, les anciennes écuries de ce qui fut jadis, le Temple du Roi Salomon. 
    La « Milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon » entrait en scène ; les premières graines de ce qui serait le futur Ordre du Temple étaient semées. Pendant les premières suivant leur installation, les chevaliers du Christ vont se livrer à des travaux de restauration qui vont déboucher sur plusieurs découvertes qui vont bouleverser leur vie et ébranler la foi qu’ils avaient en Dieu. 
    Lors de l’automne 2006, alors que Benoit XVI a été élu au trône de Saint Pierre un peu moins d’une vingtaine de mois plus tôt, il y a une hécatombe parmi les hauts dignitaires de l’Eglise Catholique Romaine qui meurent assassinés dans des conditions à la fois épouvantables et mystérieuses.

    Voir le livre →
  • L’œil de l'ANKOU

    Laurent MORIO

     

    L’Ankou, personnage de la mythologie bretonne, matérialisé sous différentes formes, est le représentant de la mort. Tout au long de ces pages, celle-ci va s’égrener sous l’oeil de ce passeur d’âmes. Ce roman est avant tout un huis-clos entre une mère, tombant au fil du temps dans une folie profonde, et son fils. 
    Se prévalant être la détentrice par le Seigneur Dieu d’une mission divine elle fera de son enfant un tueur en série redoutable. Toute sa vie il se soumettra à sa volonté, jusqu’à ce terrible jour où il refusera l’innommable... C’est aussi l’histoire du déclin d’une famille bourgeoise de l’après-guerre à la fin du vingtième siècle, de Paris à Guern, un petit village de campagne dans le Morbihan. 
    Une femme tristement célèbre à son époque, tueuse en série et ayant réellement existé sera le déclencheur de toute cette descente aux enfers. 

    Voir le livre →
  • Pour son sourire

    Constance DESJARS

    INDISPONIBLE

    Isabelle se réveilla le visage maculé de boue, sa belle robe déchirée. Elle mit quelques secondes à remettre ses idées au clair et à réaliser où elle était et ce qui lui était arrivé. Elle se releva doucement, les épines des buis lui lacérant la chair, et essaya de se mettre debout mais un cri de douleur sortit de sa bouche et elle retomba lourdement. Elle ne pouvait plus bouger sa cheville ; le moindre mouvement lui faisait atrocement mal. Une larme coula sur sa joue.

    Voir le livre →
  • Tous unis vers Cythère...

    Henri PYSNIAK

    Trop au lit pour être inerte je rêve de passer une nuit au bord d’elle. Ecrire ensemble un chouette baise-seller. Une très longue déclaration des doigts de l’homme sur ces seins stellaires, bien faire et les séduire, juste poser sur eux de délicieuses marques à sein. Pour Soleil, faire partie des glands de ce monde avec toujours cette même hardeur où le désir s’accroit quand l’effet se recule. Avec ma vamp de chevet, loin des cénobites tranquilles, pas d’apnée des songes, pas de conférence au sommier, faire un grand voyage dans les spasmes où seule la friction crée l’orgasme. L’imaginer ravit au lit, loin des cuisines où les frigides errent. Soleil j’ai un éternel ticket d’aimer trop…

    Voir le livre →
  • L'université d'Eugène Ricochet

    Guy BORSOÏ

    Je vous préviens tout de suite. L’université d’Eugène Ricochet n’existe ni dans l’annuaire téléphonique ni sur les pages du web. C’est une pure invention de celui qu’on appelle amicalement Gégène-la-Science.

    Aujourd’hui nous disposons de nombreux moyens pour nous instruire, nous informer ou tout simplement pour vérifier nos connaissances. Mais rien ne remplace un enseignant qui vous accompagne jour après jour dans le dur apprentissage de la vie.

    Eugène Ricochet a eu l’idée de créer sa propre université. Son but est d’éduquer ses concitoyens sans pour autant en faire des érudits. Il est le seul professeur de cette faculté qui n’est pas reconnue par le ministère de l’Éducation nationale. Elle ne délivre aucun diplôme… On y vient simplement pour s’instruire en se distrayant. Eugène Ricochet aborde tout au long de son enseignement des sujets comme l’histoire de l’univers et de l’humanité, les civilisations, la religion, les sciences et le savoir-vivre. Voilà à ses yeux des sujets qu’un quidam normalement constitué doit faire semblant de connaître ou feindre de ne pas ignorer pour briller en société.

    Voir le livre →

« ‹ Précédent 1 2 3 4 5 › Suivant »